Recherche simple

Recherche assistée


Chronologie

Cartographie

Index des lieux


Références consultées

En savoir plus

Mentions légales

Retour en haut de page

Sainte-Madeleine

Chapitre séculier - Fiche à valider

Informations générales

Le chapitre de Sainte-Madeleine a participé à l'élection de l'archevêque de Besançon. Contesté dès 1236, ce droit est perdu 30 ans plus tard sur décision du Saint-Siège

Frise chronologique

Localisation

Localisation administrative actuelle

  • Besançon (Doubs, France)

Géographie religieuse médiévale

  • Diocèse de Besançon (province ecclésiastique de Besançon)

Chronologie Les évènements concernant la chronologie sont en bleu dans la frise

  • Fondation en 1063 par Hugues de Salins, archevêque de Besançon
  • Disparition en 1790

Transformations de l'établissement

Transformation de l'institution Les informations concernant les transformations sont en vert sombre dans la frise

État du chapitre

  • Chapitre séculier (communauté masculine) entre 1063 et 1790

Transformation du bâti Les informations concernant les transformations sont en vert dans la frise

Occupation antérieure

  • Église entre 275 et 301

    D'après la tradition, l'actuelle église Sainte-Madeleine a été précédée d'un oratoire qui aurait été fondé par saint Lin, premier évêque de Besançon (derniers tiers du IIIe siècle). Peut-être l'église Sainte-Madeleine jouit-elle des droits paroissiaux depuis le milieu du XIe siècle


Effectifs

Chanoines et dignitaires Les informations concernant les chanoines et dignitaires sont en rouge sombre dans la frise

  • 1 doyen à partir de 1063

    Avant la fondation du chapitre, l'église Sainte-Madeleine dépendait du chapitre métropolitain de Saint-Jean. Aussi la dignité de doyen du chapitre est-elle attribuée au trésorier du chapitre Saint-Jean

  • 1 chantre à partir de 1185

    Un chantre est attesté en 1185. Il est aussi mentionné par le compte de décimes de 1275

  • 13 membres à partir de 1185

    En 1185, pour des raisons économiques, le nombre des chanoines est limité à 13 (y compris le doyen et le chantre)

  • 14 membres à partir de 1275

    D'après le compte de décimes de 1275, le chapitre comptait, cette année-là, 14 membres (dont le chantre)

  • 12 membres à partir de 1414

    En 1414, le pape Jean XXIII supprime la treizième prébende et en affecte les revenus aux enfants de choeur (d'après J. Rossignot, l'historien de l'église Sainte-Madeleine). Le chapitre ne compte plus désormais que douze chanoines (y compris les dignitaires)

Collateur Les informations concernant les collateurs sont en rouge claire dans la frise

  • Chapitre du lieu

    A la fin du Moyen Age, la collation des prébendes est partagée entre le Saint-Siège et le chapitre. Le pape avait la collation des canonicats devenus vacants durant les mois de janvier, février, avril, mai, juillet, août, octobre et novembre. Pendant les 4 autres mois (mars, juin, septembre et décembre), le chapitre demeure collateur

Documentation

Sources manuscrites

  • Archives départementales du Doubs, G 1257-1418

Sources imprimées

  • B. Hauréau, Gallia Christiana, t. 15, Paris, 1860, col. 52-53, 92-93

  • E. Clouzot, Pouillés des provinces de Besançon, de Tarentaise et de Vienne, Paris, 1940 (Recueil des Historiens de la France. Pouillés, 7), p. 11,12,25

Bibliographie

  • B. de Vregille, Hugues de Salins, archevêque de Besançon, 1031-1066, Lille, 1983, 3 t.

  • dir. Cl. Fohlen, Histoire de Besançon, Besançon, 1981, nouvelle édition, 2 t.

  • J. Rossignot, La Madeleine de Besançon, Besançon, 1902

Les informations en italique sont incertaines

Auteur(s) de cette notice: Frédéric Genévrier, le 9/2/2019
Pour citer cette fiche:
Frédéric Genévrier, « Fiche de la collégiale Sainte-Madeleine de Besançon », Collégiales - Base des collégiales séculières de France (816-1563) [en ligne <http://vafl-s-applirecherche.unilim.fr/collegiales/?i=fiche&j=478>], version du 9/2/2019, consultée le

logo du programme Col&MonUn projet financé par l'ANRlogo du LAMOP
Creative Commons License