Recherche simple

Recherche assistée


Chronologie

Cartographie

Index des lieux


Références consultées

En savoir plus

Mentions légales

Retour en haut de page

Sainte-Marie-Madeleine

Chapitre séculier - Fiche valide

Informations générales

Par bulle du 11 janvier 1538, Paul III, sur la demande de l'abbé et des moines transmise par le roi, transforme l'abbaye bénédictine, qui comptait alors 30 moines, en une collégiale séculière. Il en laisse la direction à l'abbé, dont la mense reste séparée de celle du chapitre. Les moines qui ne veulent pas abandonner leur état peuvent le garder jusqu'à leur mort, en ayant voix au chapitre. Les trois premiers officiers monastiques sont transformés en dignitaires : le camérier devient le doyen, l'infirmier devient l'archidiacre, le cellerier devient trésorier ; les trois suivants le sont en personnats, en conservant leur nom : sacriste, hôtelier et chantre. Sont créés douze canonicats et prébendes, dont six sont annexés à chaque dignité ou personnat. Voient en plus le jour quatre hebdomadiers, douze chapelains perpétuels, six enfants de choeur avec leur maître. L'abbé garde toute juridiction sur le chapitre et les autres clercs du choeur. Les prieurés dépendants, qui étaient au nombre de six, et les revenus des offices sont conservés aux nouvelles dignités et nouveaux personnats, ou intégrés dans la mense capitulaire, à laquelle l'abbé, sur sa propre mense, doit verser d'importantes sommes : chaque année 700 bichets de froment, 100 muids de vin et 360 livres tournois. Le chapitre détient en plus des droits d'usage sur les forêts de la mense abbatiale. La mense capitulaire, dont une partie est réservée pour les distributions des présents au service du choeur, se trouve divisée en parts égales qui forment des gros fruits de prébendes : chaque chanoine en touche une, les hebdomadiers et les chanoines non prêtres une moitié, les chapelains un tiers, les six enfants de choeur et leur maître s'en répartissant une et demie. Le même rapport régit les distributions, un chapelain ne perçoit par exemple qu'un tiers de ce qui revient à un chanoine pour telle ou telle heure canoniale. La nomination de l'abbé appartient au roi de France, celle des chanoines est alternative entre l'abbé et le roi, la présentation aux bénéfices dépendants revenant au chapitre et leur collation à l'abbé. La collégiale conserve l'exemption complète de juridiction ordinaire dont jouissait l'abbaye, elle ne peut être visitée que par un légat pontifical. La bulle ne fut pas confirmée ni enregistrée au Parlement, d'où de nombreuses tensions entre l'abbé séculier, un grand personnage qui tient cette église en commende, et les chanoines, en particulier pour les sommes dues par la mense abbatiale au chapitre, trouvées trop faibles par les chanoines. Plusieurs accords sont passés successivement, notamment entre le cardinal Odet de Châtillon et le chapitre, en 1561. La collégiale disparaît à la Révolution, le bâtiment, fort célèbre, est toujours en élévation

Frise chronologique

Réseaux

Localisation

Localisation administrative actuelle

  • Vézelay (Yonne, France)

Géographie religieuse médiévale

  • Diocèse d'Autun (province ecclésiastique de Lyon)

Chronologie Les évènements concernant la chronologie sont en bleu dans la frise

  • Fondation en 1538 par Paul III, pape

    A la demande de la communauté monastique préexistante

  • Disparition en 1790

Transformations de l'établissement

Transformation de l'institution Les informations concernant les transformations sont en vert sombre dans la frise

État antérieur

  • Communauté monastique (communauté masculine) entre 1162 et 1538

État du chapitre

  • Chapitre séculier (communauté masculine) entre 1538 et 1790

Relations Les évènements concernant la chronologie sont en bleu sarcelle dans la frise

Sainte-Marie-Madeleine est en relation avec :

Effectifs

Chanoines et dignitaires Les informations concernant les chanoines et dignitaires sont en rouge sombre dans la frise

  • 1 abbé à partir de 1538

    Cet abbé séculier détient une mense distincte de celle du chapitre et exerce sa juridiction sur tout le clergé de la collégiale. Il porte mitre et crosse dans les cérémonies des fêtes

  • 1 doyen à partir de 1538

    Le doyen a remplacé le camérier de l'abbaye bénédictine antérieure dans son titre, sans doute pas dans ses responsabilités essentielles

  • 1 trésorier à partir de 1538

    Le trésorier a remplacé l'ancien cellerier de l'abbaye bénédictine antérieure dans son titre, sans doute pas dans ses responsabilités essentielles, encore qu'il ait en charge le luminaire

  • 12 membres à partir de 1538

    Le nouveau chapitre compte 12 membres, les trois dignitaires, trois personnats (sacriste, hôtelier et chantre) ainsi que six simples chanoines

Collateurs Les informations concernant les collateurs sont en rouge claire dans la frise

Dignité abbatiale

  • Roi de France : 1 prébende en 1538

Prébende de simple chanoine

  • Roi de France et abbé du lieu : 11 prébendes en 1538

    La nomination aux canonicats et prébendes se fait par alternance entre le roi et l'abbé du lieu

État actuel du site

  • En élévation totale

Documentation

Sources imprimées

  • Gallia christiana, t. IV, Instrumenta, col. 110-123

Bibliographie

  • A. Cherest, Vézelay, étude historique, Auxerre, 1863-1868, t. II, p. 347-357, t. III, p. 1-8

Les informations en italique sont incertaines

Auteur(s) de cette notice: Vincent Tabbagh, le 31/7/2022
Pour citer cette fiche:
Vincent Tabbagh, « Fiche de la collégiale Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay », Collégiales - Base des collégiales séculières de France (816-1563) [en ligne <http://vafl-s-applirecherche.unilim.fr/collegiales/?i=fiche&j=906>], version du 31/7/2022, consultée le

logo du programme Col&MonUn projet financé par l'ANRlogo du LAMOP
Creative Commons License