Recherche simple

Recherche assistée


Chronologie

Cartographie

Index des lieux


Références consultées

En savoir plus

Mentions légales

Retour en haut de page

Notre-Dame

Chapitre séculier - Fiche en cours

Informations générales

L'église Sainte-Marie d'Annonay aurait été fondée à la fin de la deuxième moitié du VIe siècle. La communauté de clercs (nommés servitores en 1335, AD Ardèche G 67), puis vraisemblablement chanoines dès la deuxième moitié du XIVe siècle est associée au prieuré dépendant de Saint-Ruf qui reçut cette église entre 1120 et 1125. Ils se partagent donc le même établissement. Les chanoines réguliers devaient payer des repas aux chanoines 5 fois par an, pour 5 grandes fêtes

Frise chronologique

Localisation

Localisation administrative actuelle

  • Annonay (Ardèche, France)

Géographie religieuse médiévale

  • Diocèse de Vienne (province ecclésiastique de Vienne)

Chronologie Les évènements concernant la chronologie sont en bleu dans la frise

  • Attestation en 1366

    Une liste de 1366 mentionne 14 chanoines, sans compter les choriers

Transformations de l'établissement

Transformation de l'institution Les informations concernant les transformations sont en vert sombre dans la frise

État du chapitre

  • Chapitre séculier (communauté masculine)

Transformation du bâti Les informations concernant les transformations sont en vert dans la frise

Bâtiment du chapitre

  • Prieuré entre circa 1774 et 1774

    Avec la sécularisation de Saint-Ruf en 1774, le prieuré disparut


Effectifs

Chanoines et dignitaires Les informations concernant les chanoines et dignitaires sont en rouge sombre dans la frise

  • 12 bénéficiers indéterminés à partir de 1484

    En 1336, Alix de Poitiers permit à 42 séculiers (prêtres et clercs) de desservir l'église tout en étant dépendants du prieuré. En 1484, une bulle du pape Innocent VIII réduisit le nombre à 12, dont 2 vicaires perpétuels, et leur donna le titre de chanoines. Il unit le prieuré et la communauté séculière. Cependant, le prieur, le sacriste et 4 chanoines claustraux restaient réguliers (POncer Jeune, 1835, p. 325-327)

État actuel du site

  • Disparu

    L'église fut détruite une première fois sous les guerres de religion entre 1562 et 1568. Elle fut reconstruite entre 1598 et 11609. Cette dernière fut démolie à la fin du XIXe siècle et la reconstruction de l'actuelle église Notre-Dame débuta en 1904

Documentation

Sources manuscrites

  • Arch. départ. Ardèche, G 26-73 ; G 440

Bibliographie

  • M. A Poncer Jeune, Mémoires historiques sur Annonay et le Haut Vivarais, Annonay et Lyon, 1835, t. 1

Les informations en italique sont incertaines

Auteur(s) de cette notice: Hervé Chopin, le 26/11/2019
Pour citer cette fiche:
Hervé Chopin, « Fiche de la collégiale Notre-Dame de Annonay », Collégiales - Base des collégiales séculières de France (816-1563) [en ligne <http://vafl-s-applirecherche.unilim.fr/collegiales/?i=fiche&j=914>], version du 26/11/2019, consultée le

logo du programme Col&MonUn projet financé par l'ANRlogo du LAMOP
Creative Commons License