Recherche simple

Recherche assistée


Chronologie

Cartographie

Index des lieux


Références consultées

En savoir plus

Mentions légales

Retour en haut de page

Saint-Etienne

Chapitre séculier - Fiche à valider

Informations générales

Vers 1072, sur le conseil et avec l'aide d'Adalard, doyen du chapitre cathédral, l'évêque de Chartres Adralde installe 4 chanoines dans l'église Saint-Etienne située près de la cathédrale, au sud-est. L'obituaire de l'abbaye Saint-Jean-en-Vallée mentionne l'anniversaire de cet évêque, mort en 1075, "qui posuit quatuor canonicos in aecclesia Sancti Stephani" et leur a donné pour vivre le revenu pendant une année à chaque fois qu'un "frère de notre congrégation" meurt. Quand Adralde vivait, Saint-Jean-en-Vallée était aussi une collégiale. La même source indique dans l'obit d'Etienne, abbé de Saint-Jean devenu en 1128 patriarche de Jérusalem, qu'il édifia depuis les fondations le chevet de Saint-Etienne. L'obit d'Adelardus, doyen du chapitre, apprend que "les chanoines de l'église Saint-Etienne" furent constitués avec son aide et son conseil. Le dignitaire leur donna des livres de son église, 3 arpents de vigne avec le pressoir et des outils à Saint-Maurice de Chartres, l'autel Saint-Germain de Morancez, c'est-à-dire l'église de ce village au sud de la cité.

L'obituaire de la cathédrale consigne l'obit d'Odo, sacerdos et canonicus Sancti Stephani mort selon l'éditeur vers 1190.

En 1099, l'évêque Yves de Chartres réunit la collégiale à l'ancienne collégiale Saint-Jean-en-Vallée qu'il venait de régulariser : Saint-Etienne ne devient pas tout de suite un prieuré de l'abbaye augustine Saint-Jean-en-Vallée. En 1149, quand l'évêque de Chartres confirme les possessions de Saint-Jean-en-Vallée, l'église Saint-Etienne est citée en premier.

En 1475, Saint-Etienne est un prieuré non-conventuel de l'abbaye, qui, en raison de la modestie de ses revenus, est réuni à la mense abbatiale par une bulle de Sixte IV. On apprend que les chanoines réguliers s'y réunissaient parfois pour leurs offices quand l'abbaye extra muros était menacée. Saint-Etienne a aujourd'hui disparu

Frise chronologique

Localisation

Localisation administrative actuelle

  • Chartres (Eure-et-Loir, France)

Géographie religieuse médiévale

  • Diocèse de Chartres (province ecclésiastique de Sens)

Chronologie Les évènements concernant la chronologie sont en bleu dans la frise

  • Fondation en 1072 par Adraldus, évêque de Chartres
  • Régularisation en 1099 par Yves, évêque de Chartres

    Yves est un chanoine régulier, qui donne Saint-Etienne sans que cette église ne devienne immédiatement un prieuré, ce qui serait d'ailleurs précoce pour cette époque

Transformations de l'établissement

Transformation de l'institution Les informations concernant les transformations sont en vert sombre dans la frise

État du chapitre

  • Chapitre séculier (communauté masculine) entre 1072 et 1099

État postérieur

  • Chapitre régulier (communauté masculine) à partir de 1099

    L'évêque Yves de Chartres régularise cette église en la donnant à l'abbaye qu'il a fondée à Saint-Jean-en-Vallée en lui donnant les coutumes des chanoines réguliers

Documentation

Sources imprimées

  • A. Longnon, Obituaires de la province de Sens (Recueil des obituaires, 2), Paris, 1906, p. 6, p. 227, p. 230-232

  • Cartulaire de Saint-Jean-en-Vallée de Chartres, éd. R. Merlet, Chartres, 1906, n°56, n°439

Les informations en italique sont incertaines

Auteur(s) de cette notice: Jean-Vincent Jourd'heuil, le 25/3/2020
Pour citer cette fiche:
Jean-Vincent Jourd'heuil, « Fiche de la collégiale Saint-Etienne de Chartres », Collégiales - Base des collégiales séculières de France (816-1563) [en ligne <http://vafl-s-applirecherche.unilim.fr/collegiales/?i=fiche&j=670>], version du 25/3/2020, consultée le

logo du programme Col&MonUn projet financé par l'ANRlogo du LAMOP
Creative Commons License