Recherche simple

Recherche assistée


Chronologie

Cartographie

Index des lieux


Références consultées

En savoir plus

Mentions légales

Retour en haut de page

Sainte-Trinité

Chapitre séculier - Fiche en cours

Informations générales

Le cartulaire de la collégiale conserve des actes disparus en originaux. Néanmoins, ce registre n'est actuellement pas communicable car en très mauvais état

Frise chronologique

Réseaux

Localisation

Localisation administrative actuelle

  • Châlons-en-Champagne (Marne, France)

Géographie religieuse médiévale

  • Diocèse de Châlons (province ecclésiastique de Reims)

Chronologie Les évènements concernant la chronologie sont en bleu dans la frise

  • Fondation entre 1027 et 1095 par Bovon, prévôt de la Cathédrale

    La fondation de la collégiale est ambigüe. La tradition l'attribue à Bovon, prévôt de la Cathédrale en 1027. Un manuscrit du XVIIIe s (AD Marne, G 1127) mentionne une fondation en 1015, sans réels fondements.

    Ce Bovon (Beuves) échange un grand terrain qu'il possède à Ambonnay contre une parcelle du Cloître ; cet échange est ratifié par l'évêque Roger Ier (actes toujours présents aux A.D. Marne, G 1128). Il y fonde un oratoire, vraisemblablement achevé vers 1026 d'après l'obituaire (voir J.P. Ravaux, "L'église de la Trinité..." pour la pertinence de cette date).

    Un acte de 1027 constituerait l'acte de fondation donné par Roger Ier. Sur cet acte, conservé aux Archives de la Marne, les monogrammes de rois Robert et de Henri sont présents. Néanmoins, la présence de chanoines n'est pas explicite.

    Dans un autre acte de 1027 de l'archevêque de Reims Ebles, il est fait mention des "frères du monastère de la Sainte Trinité".

    Il faut attendre un acte de 1095 pour que les "chanoines de la Sainte-Trinité" soient mentionnés explicitement

     

     

Transformations de l'établissement

Transformation de l'institution Les informations concernant les transformations sont en vert sombre dans la frise

État du chapitre

  • Chapitre séculier (communauté masculine) entre 1027 et 1790

    Cette collégiale fusionne ("absorbe") celle de Saint-Nicolas en 1206

Transformation du bâti Les informations concernant les transformations sont en vert dans la frise

Occupation antérieure

  • Église à partir de circa 270

    Edouard de Barthélemy relate la tradition locale voulant que Saint Memmie, premier évêque de Châlons, ait fondé une église Sainte-Madeleine


  • Église entre 1026 et jusqu'en 1095

Bâtiment du chapitre

  • Collégiale séculière entre 1027 - 1095 et circa 1793

Relations Les évènements concernant la chronologie sont en bleu sarcelle dans la frise

Sainte-Trinité est en relation avec :

  • Droit de patronage : communauté paroissiale Sainte-Trinité (église dépendante - Châlons-en-Champagne, France) à partir de 1095

    L'évêque Philippe de Joinville transfert la paroisse dont le siège était au sein de la cathédrale en 1095

  • Droit de patronage : communauté paroissiale Saint-Pierre-Saint-Paul (Vroil, France) à partir de 1206

    Les droits sont transférés au chapitre de la Sainte-Trinité de Châlons, après que la collégiale Saint-Sauveur a été détruite

  • Droit de patronage : communauté paroissiale Saint-Pierre (Vitry-la-Ville, France) à partir de 1206

    Les droits sont transférés au chapitre de la Sainte-Trinité de Châlons, après que la collégiale Saint-Sauveur a été détruite

  • Droit de patronage : communauté paroissiale Saint-Brice (église dépendante - Togny-aux-Boeufs, France) à partir de 1206

    Les droits sont transférés au chapitre de la Sainte-Trinité de Châlons, après que la collégiale Saint-Sauveur a été détruite

  • Droit de patronage : communauté paroissiale Saint-Cyriaque (Landricourt, France) à partir de 1206

    Les droits sont transférés au chapitre de la Sainte-Trinité de Châlons, après que la collégiale Saint-Sauveur a été détruite

Effectifs

Chanoines et dignitaires Les informations concernant les chanoines et dignitaires sont en rouge sombre dans la frise

  • 6 chanoines (sans les dignitaires) à partir de entre 1027 et 1095
  • 4 chanoines (sans les dignitaires) à partir de 1095

    Il s'agit des quatre canonicats qui ont été transférés après la "fusion" de la collégiale Saint-Nicolas de Châlons et celle de la Trinité. Il y avait donc 10 chanoines composant le chapitre de la Trinité de Châlons à partir de cette date

Collateur Les informations concernant les collateurs sont en rouge claire dans la frise

  • Chapitre cathédral : 10 prébendes en 1027

Documentation

Sources manuscrites

  • Arch. départ. Marne, G 1127 - 1128 -1129 - 1130

Bibliographie

  • Ed. de Barthélemy, Histoire de la ville de Châlons-sur-Marne et de ses institutions, Châlons, 1854

  • J.-P. Ravaux, "L'église de la Trinité de Châlons-en-Champagne et l'enquête de 1539 sur les réparations", dans Etudes Marnaises, T. CXIX, Châlons-en-Champagne, 2004

Les informations en italique sont incertaines

Auteur(s) de cette notice: Nicolas Philippe, le 26/8/2019
Pour citer cette fiche:
Nicolas Philippe, « Fiche de la collégiale Sainte-Trinité de Châlons-en-Champagne », Collégiales - Base des collégiales séculières de France (816-1563) [en ligne <http://vafl-s-applirecherche.unilim.fr/collegiales/?i=fiche&j=637>], version du 26/8/2019, consultée le

logo du programme Col&MonUn projet financé par l'ANRlogo du LAMOP
Creative Commons License