Recherche simple

Recherche assistée


Chronologie

Cartographie

Index des lieux


Références consultées

En savoir plus

Mentions légales

Retour en haut de page

Saint-André

Chapitre séculier - Fiche à valider

Informations générales

En novembre 1220, "tout le chapitre Saint-André de Châteaudun (universitas capituli beati Andree de Castriduno)" abandonne ce qu'il réclamait dans la chapelle du palais comtal de Châteaudun, au profit des chanoines réguliers de la Madeleine de Châteaudun, malgré le don de la chapelle que le comte de Châteaudun Louis (1191-+1205) lui avait fait. En 1202, ce comte avait un chapelain qui desservait la chapelle comtale de Châteaudun. C'est donc entre 1202 et 1205 que le comte donna la desserte de la chapelle aux chanoines de Saint-André.

En 1231, la collégiale donne à bail à un clerc un demi-étal à vendre la cire dans l'abbatiale de la Madeleine.

Pour manifester une concorde avec l'abbaye augustine de la Madeleine de Châteaudun, "le chapitre Saint-André" autorise la fondation d'une prébende en faveur de l'abbé, qui doit être reçu "in canonicum et in fratrem dictae ecclesiae beati Andreae". L'abbé a une stalle au choeur, mais n'a pas voix au chapitre. L'abbé peut être présent, en personne ou par l'un de ses chanoines réguliers son procureur, aux heures, anniversaires, processions et autres offices divins. Il perçoit alors les mêmes distributions que les autres chanoines présents. En revanche, l'abbé ou son procureur n'est pas tenu de faire sa semaine. S'il célèbre la grand'messe dans la collégiale, il perçoit le double de la distribution en pain et en vin. Pour tout cela, l'abbé fonde une prébende dans la collégiale, sur laquelle il assigne une rente annuelle de 60 sous. Le canonicat appartient à l'abbé, mais la prébende fondée rejoint la communauté des autres prébendes. L'abbé et le doyen de la collégiale doivent jurer de respecter cet accord à chaque changement de chef de leurs communautés. Cela fut décidé au chapitre général de la collégiale, le 16 septembre 1259. L'évêque de Chartres approuve cet accord le 9 octobre suivant à la demande des deux parties. En 1260, Nicolas Deu est à la fois chanoine de Saint-André et curé de Saint-Médard dans le même bourg.

En 1327, une lettre pontificale dit ignorer le nombre des canonicats et qu'il n'existe pas de distinction par prébende.

 

La collégiale disparaît à la Révolution.

Frise chronologique

Localisation

Localisation administrative actuelle

  • Châteaudun (Eure-et-Loir, France)

Géographie religieuse médiévale

  • Diocèse de Chartres (province ecclésiastique de Sens)

Chronologie Les évènements concernant la chronologie sont en bleu dans la frise

  • Attestation en 1205

Transformations de l'établissement

Transformation de l'institution Les informations concernant les transformations sont en vert sombre dans la frise

État du chapitre

  • Chapitre séculier (communauté masculine) entre 1205 et 1790

Effectifs

Chanoines et dignitaires Les informations concernant les chanoines et dignitaires sont en rouge sombre dans la frise

  • chanoine (sans les dignitaires) à partir de 1205

    Au début du XIVe siècle encore, il n'existe pas de distinction par prébende, il est donc très difficile de connaître le nombre de chanoines

  • doyen à partir de 1220
  • 1 prévôt à partir de 1317

Documentation

Sources imprimées

  • Lettres communes de Jean XXII, n°3622, n°29500

  • L. Merlet et L. Jarry, Cartulaire de l'abbaye de la Madeleine de Châteaudun, Châteaudun, 1896, n°80, n°95, n°179, n°185

  • E. Mabille, Cartulaire de Marmoutier pour le Dunois, Châteaudun, 1871, p. 170

  • Ch. Métais, Cartulaire de Notre-Dame de Josaphat, Chartres, 1912, t. 2, n°373

  • A. Molinier, Obituaires de la province de Sens (Recueil des historiens de la France. Obituaires, 2), Paris, 1906, p. 443-446

Les informations en italique sont incertaines

Auteur(s) de cette notice: Jean-Vincent Jourd'heuil, le 24/4/2019
Pour citer cette fiche:
Jean-Vincent Jourd'heuil, « Fiche de la collégiale Saint-André de Châteaudun », Collégiales - Base des collégiales séculières de France (816-1563) [en ligne <http://vafl-s-applirecherche.unilim.fr/collegiales/?i=fiche&j=568>], version du 24/4/2019, consultée le

logo du programme Col&MonUn projet financé par l'ANRlogo du LAMOP
Creative Commons License