Recherche simple

Recherche assistée


Chronologie

Cartographie

Index des lieux


Références consultées

En savoir plus

Mentions légales

Retour en haut de page

Saint-Martin

Chapitre séculier - Fiche à valider

Informations générales

Le village d'Artonne est situé en bordure de la Limagne. Le lieu est nommé à plusieurs reprises par Grégoire de Tours. Ancien vicus gallo-romain, Artonne se trouvait sur la voie qui menait de Clermont à Autun

Frise chronologique

Iconographie

Localisation

Localisation administrative actuelle

  • Artonne (Puy-de-Dôme, France)

Géographie religieuse médiévale

  • Diocèse de Clermont (province ecclésiastique de Bourges)

Chronologie Les évènements concernant la chronologie sont en bleu dans la frise

  • Fondation en 1048 par Guillaume,, vicomte de Thiers

    Guillaume, vicomte de Thiers, fils de Guy II, associé à Audin de Thuret fonda la collégiale Saint-Martin d'Artonne. Cela fut confirmé par le seigneur du lieu Odilon d'Artonne

Transformations de l'établissement

Transformation de l'institution Les informations concernant les transformations sont en vert sombre dans la frise

État du chapitre

  • Chapitre séculier (communauté masculine)

Transformation du bâti Les informations concernant les transformations sont en vert dans la frise

Bâtiment du chapitre

  • Collégiale séculière

Effectifs

Chanoines et dignitaires Les informations concernant les chanoines et dignitaires sont en rouge sombre dans la frise

  • 1 abbé à partir de 1048
  • 12 chanoines (sans les dignitaires) à partir de 1048

État actuel du site

  • En élévation totale

    L'église conserve dans ses murs des éléments antérieurs au Xe siècle. L'église dispose de trois vaisseaux, d'un déambulatoire à chapelles rayonnantes de plan barlong. Le chevet, par son plan est assez proche du celui des églises majeures d'Auvergne. les murs ont conservé des indices permettant de croire que le précédent chevet qui était à trois absides. Il a donc été étonnement agrandi. Les chapiteaux romans à motifs végétaux (milieu XIe siècle) sont assez remarquables. La salle capitulaire est toujours visible en élévation, transformée en chapelle comme ce fut souvent le cas pour les salles capitulaires. Des campagnes de restaurations se sont déroulées aux XIXe et XXe siècles

Documentation

Sources manuscrites

  • Archives départementales du Puy-de-Dôme, 11 G 1-9

Sources imprimées

  • Ph. Labbe, Noua bibilotheca manuscriptorum librorum, Paris, 1657, t. 2, p. 754-755

Bibliographie

  • D. de Larouzière, "L'église collégiale de Saint-Martin d'Artonne", dans Congrès archéologique de France (Actes de la 158e session, Basse Auvergne et Grande Limagne, 2000), 2003, p. 31-44

  • H. Chopin, "Dans le sillon de Saint-Julien de Brioude. Les fondations de collégiales séculières dans le diocèse de Clermont aux XIe-XIIIe siècles", dans B. Phalip, J.-L. Fray, A. Massoni, Brioude aux Temps féodaux (XIe-XIIIe siècle). Cultes, pouvoirs, territoire et société, Clermont, 2016, p.177-190

  • D. de Larouzière-Montlosier, L'invention romane en Auvergne. De la poutre à la voûte (fin Xe-XIe siècle), Nonette, 2003, p.109-128

Les informations en italique sont incertaines

Auteur(s) de cette notice: Hervé Chopin, le 5/2/2019
Pour citer cette fiche:
Hervé Chopin, « Fiche de la collégiale Saint-Martin de Artonne », Collégiales - Base des collégiales séculières de France (816-1563) [en ligne <http://vafl-s-applirecherche.unilim.fr/collegiales/?i=fiche&j=261>], version du 5/2/2019, consultée le

logo du programme Col&MonUn projet financé par l'ANRlogo du LAMOP
Creative Commons License