Recherche simple

Recherche assistée


Chronologie

Cartographie

Index des lieux


Références consultées

En savoir plus

Mentions légales

Retour en haut de page

Saint-Agrève

Chapitre séculier - Fiche valide

Informations générales

La collégiale porte le vocable d'un ancien évêque du Puy, mort martyr au VIIe siècle. Le premier chanoine est attesté dans la documentation à partir de 1233, même si l'église est mentionnée dès le Xe siècle et qu'elle abrite peut-être déjà une communauté canoniale. En 1202, Saint-Agrève, comme les deux autres collégiales du Puy (Saint-Georges et Saint-Vosy), est exemptée des redevances que l'évêque Bernard de Chalançon leur réclamait au nom du Saint-Siège. En 1336, les trois chapitres sont encore exemptés de droits de visite à cause de leur pauvreté. En 1680, les reliques de saint Agrève sont transférées dans la collégiale Saint-Georges, située à quelques mètres au sud de Saint-Agrève. La collégiale est unie au séminaire du Puy en 1682 et détruite en 1686.

Localisation de l'ancienne collégiale incertaine

Frise chronologique

Localisation

Localisation administrative actuelle

  • Le-Puy-en-Velay (Haute-Loire, France)

Géographie religieuse médiévale

  • Diocèse de Le Puy (province ecclésiastique de --- Soumission directe à Rome ---)

    Le diocèse dépend directement du Saint-Siège depuis 1051

Chronologie Les évènements concernant la chronologie sont en bleu dans la frise

  • Attestation en 1233
  • Disparition entre 1675 et 1687

    La collégiale disparaît à la suite de l'union au séminaire du Puy

Transformations de l'établissement

Transformation de l'institution Les informations concernant les transformations sont en vert sombre dans la frise

État du chapitre

  • Chapitre séculier (communauté masculine) entre 1233 et 1682

Transformation du bâti Les informations concernant les transformations sont en vert dans la frise

Occupation antérieure

  • Église entre 935 et 1233

    L'église est attestée en 935 dans le cartulaire du Monastier


    Détruit

Bâtiment du chapitre

  • Collégiale séculière entre 1233 et 1682

    Détruit

Effectifs

Chanoines et dignitaires Les informations concernant les chanoines et dignitaires sont en rouge sombre dans la frise

  • 1 sacriste
  • 1 préchantre

État actuel du site

  • Disparu

    Une ordonnance de l'évêque du Puy du 17 janvier 1686 prescrit sa destruction

Documentation

Sources manuscrites

  • Archives départementales de la Haute-Loire, G 460 à 482 ; G 953 à 986

  • Acte n°3667 dans Chartes originales antérieures à 1121 conservées en France, Cédric GIRAUD, Jean-Baptiste RENAULT et Benoît-Michel TOCK, éds., Nancy : Centre de Médiévistique Jean Schneider; éds électronique : Orléans : Institut de Recherche et d'Histoire des Textes, 2010. (Telma). En abrégé, citer : « Charte Artem/CMJS n°3667»[En ligne] http://www.cn-telma.fr/originaux/charte3667/. Date de mise à jour : 29/03/12.

  • Città del Vaticano, Archivio segreto vaticano, Camera apostolica, collectoriae 8A

Bibliographie

  • P. Cubizolles, Le diocèse du Puy des origines à nos jours, Nonette, 2005, p. 142-143

Les informations en italique sont incertaines

Auteur(s) de cette notice: Hervé Chopin, le 24/3/2018
Pour citer cette fiche:
Hervé Chopin, « Fiche de la collégiale Saint-Agrève de Le-Puy-en-Velay », Collégiales - Base des collégiales séculières de France (816-1563) [en ligne <http://vafl-s-applirecherche.unilim.fr/collegiales/?i=fiche&j=216>], version du 24/3/2018, consultée le

logo du programme Col&MonUn projet financé par l'ANRlogo du LAMOP
Creative Commons License