Recherche simple

Recherche assistée


Chronologie

Cartographie

Index des lieux


Références consultées

En savoir plus

Mentions légales

Retour en haut de page

Notre-Dame de l'Assomption

Chapitre séculier - Fiche à valider

Informations générales

Du consentement de son épouse Alips de Mons, Enguerrand de Marigny fonde en janvier 1311 la collégiale d'Ecouis, pour douze chanoines. La cérémonie de dédicace réunit un aéropage de grands prélats, dont le cardinal Nicolas de Fréauville. Chacun des douze membres doit avoir avec lui un clerc. Le patron nomme les dignitaires et chanoines de la collégiale pleno jure, sans intervention de l'archevêque de Rouen, celui-ci n'exerçant un droit de collation que pour un bénéfice qualifié de vicairie, dotée de la cure des âmes et accolée à une prébende, selon un exemple daté de 1462. Ce curé vicaire perpétuel est désigné par le chapitre parmi ses membres. Le patronage est lié pour six des membres au fief de Marigny à Dampierre et pour les six autres au fief du Plessis à Touffreville. Le patron-collateur étant un laïc, les bénéfices de cette collégiale ne font pas l'objet de provisions apostoliques. Enguerrand de Marigny a obtenu de Clément V des indulgences pour ceux qui visitent l'église aux grandes fêtes de l'année, comme, pendant vingt ans, ceux qui font une aumône pour sa Fabrique, les prédicateurs solennels dans cette église pouvant de plus accorder une indulgence de 40 jours à ceux qui les écoutent. La correction des fautes des chanoines appartient au doyen. Par décision de Clément V contraire à l'interdiction de division des cadavres prononcée par Boniface VIII, le fondateur a obtenu pour lui-même, son épouse et leurs enfants, de pouvoir faire inhumer dans cette église des parties de leurs dépouilles mortelles. Le chapitre ne semble pas très riche, malgré la puissance et la fortune de son fondateur et la donation faite par l'archevêque, lors de la fondation, de la dime sur les terres à dédricher dans la forêt de Lyons. Cette église reçoit cependant plusieurs oeuvres d'art et en 1351 l'archevêque de Rouen Jean de Marigny, frère du fondateur, s'y fait inhumer. Vincent de Paul fut trésorier d'Ecouis pendant une trentaine d'années. Le chapitre disparaît avec la Constitution civile du clergé

Frise chronologique

Localisation

Localisation administrative actuelle

  • Ecouis (Eure, France)

Géographie religieuse médiévale

  • Diocèse de Rouen (province ecclésiastique de Rouen)

Chronologie Les évènements concernant la chronologie sont en bleu dans la frise

  • Fondation en 1313 par Enguerrand de Marigny, seigneur du lieu
  • Disparition en 1790

Transformations de l'établissement

Transformation de l'institution Les informations concernant les transformations sont en vert sombre dans la frise

État antérieur

  • Communauté paroissiale

État du chapitre

  • Chapitre séculier (communauté masculine) entre 1313 et 1790

Effectifs

Chanoines et dignitaires Les informations concernant les chanoines et dignitaires sont en rouge sombre dans la frise

  • 9 chanoines (sans les dignitaires) à partir de 1313
  • 1 doyen à partir de 1313
  • 1 trésorier à partir de 1313
  • 1 chantre à partir de 1313

Patron Les informations concernant les patrons sont en rouge claire dans la frise

Bénéfice indéterminé

  • Seigneur d'Ecouis

État actuel du site

  • En élévation totale

Documentation

Sources manuscrites

  • Archives départementales du Calvados, G 846-847

  • Archives départementales de la Seine-Maritime, G 249 fol. 82v, 1782-1783, 9445 fol. 1v, 9448 fol. 12r et 13r, 9450 fol. 7r, 9469 fol. 16r 

  • Archives départementales de l'Eure, G 221-241, G 1827, G 2518

Sources imprimées

  • Gallia christiana, t. XI, Instrumenta, col. 38-39

  • A. Longnon, Pouillés de la province de Rouen, Paris, 1903 (Recueil des Historiens de la France. Pouillés, 2), p. 52

  • Regestum Clementis papae V e Vaticanis archetypis, Rome, 1885-1892, n°  6814, 6815, 6822, 7091, 7854, 8672, 9128, 9200, 9201, 9202

Bibliographie

  • L. Delisle et L. Passy, Mémoires et notes de M. Auguste Le Prévost pour servir à l'histoire du département de l'Eure, Evreux, 1862-1872, t. 2, p. 30-33

  • L. Régnier, L'Eglise Notre-Dame d'Ecouis, autrefois collégiale, Paris-Rouen, 1913

  • Charpillon, Dictionnaire historique de toutes les communes de l'Eure, Les Andelys, 1868-1879, t. II, p. 17

Les informations en italique sont incertaines

Auteur(s) de cette notice: Vincent Tabbagh, le 23/3/2020
Pour citer cette fiche:
Vincent Tabbagh, « Fiche de la collégiale Notre-Dame de l'Assomption de Ecouis », Collégiales - Base des collégiales séculières de France (816-1563) [en ligne <http://vafl-s-applirecherche.unilim.fr/collegiales/?i=fiche&j=188>], version du 23/3/2020, consultée le

logo du programme Col&MonUn projet financé par l'ANRlogo du LAMOP
Creative Commons License