Recherche simple

Recherche assistée


Chronologie

Cartographie

Index des lieux


Références consultées

En savoir plus

Mentions légales

Retour en haut de page

Saint-Julien

Chapitre séculier - Fiche à valider

Informations générales

Le premier sanctuaire dédié à saint Julien, soldat romain converti au christianisme, qui serait mort en martyr en 304, date du IVe siècle. Trois édifices se succédèrent à l'emplacement de la tombe du saint : une mérovingienne, une carolingienne et l'actuel bâtiment.

Le chapitre est placé sous la garde des rois de France à partir de Louis IX (mars 1248)

Frise chronologique

Réseaux

Iconographie

Localisation

Localisation administrative actuelle

  • Brioude (Haute-Loire, France)

Géographie religieuse médiévale

  • Diocèse de Clermont (province ecclésiastique de Bourges)
  • Diocèse de Saint-Flour (province ecclésiastique de Bourges) depuis 1317

    Avec le démembrement du diocèse de Clermont et la création de celui de Saint-Flour, Brioude dépendait dès lors de ce nouvel évêché

Chronologie Les évènements concernant la chronologie sont en bleu dans la frise

  • Attestation vers 817

Transformations de l'établissement

Transformation de l'institution Les informations concernant les transformations sont en vert sombre dans la frise

État antérieur

  • Communauté de clercs (communauté masculine)

État du chapitre

  • Chapitre séculier (communauté masculine)

    Le chapitre de Brioude faisait partie de ces chapitres nobles, comme celui de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Lyon. Il aurait reçu l'exemption de Charles le Chauve en 874. Ce diplôme douteux fut confirmé par Louis VII en 1138 qui garantit l'immunité. Louis IX en 1248. Le roi Charles VII fut reçu chanoine d'honneur. Le chapitre demanda des privilèges aux papes : ainsi, Calixte II lui donna l'immunité et la rendit dépendante directement du Saint-Siège. Innocent III le soustraya de la juridiction de l'ordinaire

Transformation du bâti Les informations concernant les transformations sont en vert dans la frise

Occupation antérieure

  • Basilique

    La basilique avant la réforme est dirigée par un custos/martyrarius/aeditus


Bâtiment du chapitre

  • Collégiale séculière

Relations Les évènements concernant la chronologie sont en bleu sarcelle dans la frise

Saint-Julien est en relation avec :

  • École : École interne Saint-Julien (école interne - Brioude, France) entre 1224 et 1790

Effectifs

Chanoines et dignitaires Les informations concernant les chanoines et dignitaires sont en rouge sombre dans la frise

  • 1 abbé entre 817 et 1342

    L'abbatiat de Brioude existe dès 817. Jean Berger a pu inventorier plus de trente abbés entre 817 et le XIVe siècle. Ces abbés pendant la période carolingienne ont pu être laïcs. Parfois cette dignité fut même occupée par des prélats comme Frothaire, archevêque de Bordeaux puis de Bourges entre 869 et 889 par exemple. Cette dignité fut supprimée par le pape Clément VI comme certains personnats comme le fordoyen, le chantre ou le sénéchal

  • 1 prévôt entre 817 et 1790

    Le prévôt est le véritable chef du chapitre. Elu par les chanoines au moins dès la fin du XIe siècle, il possédait d'un droit de juridiction. Il était crossé et mitré

  • membre à partir de 825

    Dans un acte daté de Louis le Pieux, en présence du comte Béranger et de l'abbé Ferréol, mentionné dès 817, est donné le nombre de chanoines. Il est expliqué que le comte Béranger aurait rétabli l'église et créé 34 chanoines et recréé le castrum victoriacum avec 20 chanoines, ce qui donne 54 chanoines. Ce texte a été éminement critiqué. E. Magnou-Nortier y voit un texte interpolé. il aurait cependant, selon Jean Berger, des fragments originaux

  • 1 doyen entre 858 et 1790
  • 1 préchantre à partir de entre 1011 et 1018

    D'abord nommé capiscol, puis chantre, le préchantre est la dignité qui correspond à celle de magister scolae ou magister cantarum

  • 80 chanoines (sans les dignitaires) à partir de entre 1049 et 1054

    Une bulle du pape Léon IX (1049-1054) élève le nombre de chanoines à 80. Même si au début du XIIIe siècle, le chapitre et le prévôt voulurent maintenir le nombre de chanoines à 80 et en demander la confirmation au pape, les actes précédents révèlent que le nombre de chanoines étaient plus proche de la cinquantaine. Au XIVe siècle, il est fait part encore d'un désir des chanoines de fixer leur nombre à 80, dans cette période d'Avignon où il fut souvent nécessaire pour les chapitres de fixer leur nombre

  • 1 sacriste entre 1100 - 1199 et 1342

    Supprimé par Clément VI comme l'abbé

  • 59 membres à partir de 1423

Collateurs Les informations concernant les collateurs sont en rouge claire dans la frise

Dignité abbatiale

  • chapitre : 1 prébende jusqu'en 1119

Prébende de simple chanoine

  • abbé de La Chaise-Dieu : 1 prébende en 1275
  • évêque du Puy : 1 prébende en 1259

État actuel du site

  • En élévation totale

    L'édifice actuel date majoritairement du XIIe siècle. C'est une des églises majeures d'Auvergne reconnaissable à son chevet étagé, à déambulatoire et chapelles rayonnantes, l'utilisation de sa polychromie caractéristique. A l'intérieur, on retrouve l'usage de ces différentes couleurs dans la nef. Une crypte renferme les reliques de saint Julien. Des peintures murales ont pu être conservées à certains emplacements

Documentation

Sources manuscrites

  • Arch.dép. Haute-Loire, G 654-655, G 1072-1077

  • Arch. dép. Cantal, 11G1-13, (documents du XVIIe-XVIIIe siècle)

  • Biblioth. mun. Clermont, ms. 860 (obituaire des XIIe-XVe siècles)

  • Arch. nat. 273 AP

Sources imprimées

  • H. Doniol , Cartulaire de Brioude , Clermont-Ferrand, Paris, 1863

  • A.-M. Baudot , M. Baudot (éds.), Grand Cartulaire du chapitre Saint-Julien de Brioude, essai de restitution , Académie des sciences, belles-lettres et arts de Clermont-Ferrand, t. XXXV, et Annales et mémoires de cette même société, t. XCV, Clermont-Ferrand, 1935

  • A. Chassaing, Spicilegium Brivatense, Brioude, 1886

Bibliographie

  • E. Magnou-Nortier , "Contribution à l’étude de documents falsifiés", dans Cahiers de Civilisation médiévale , n°4, 1978, p. 313-337

  • J. Berger, "Essai sur la nature du Grand cartulaire de l’Eglise Saint-Julien de Brioude", dans Brioude aux temps carolingiens, Sep 2007, Brioude, p.209-235, 2010

  • F. Vivier, La collégiale de Saint-Julien de Brioude (Haute-Loire) : Recherches sur les liens entre l’architecture ecclésiale, son agencement iconographique, et la liturgie d’une communauté canoniale au Moyen Âge, thèse sous la direction de B. Phalip, université de Clermont 2, Clermont-Ferrand, 2014

  • J. Berger, Droit, société et parenté en Auvergne médiévale (VIè-XIVè s.) : les écritures de la basilique Saint-Julien de Brioude, thèse sous la direction d'A. Dubreucq, université Jean Moulin-Lyon 3, Lyon, 2016

  • B. Phalip, J.-L. Fray, A. Massoni (dir.), Brioude aux temps féodaux (XIe-XIIIe siècle), Actes du colloque organisé par la Ville de Brioude et l'Almanach de Brioude les 15-17 juin 2011, Clermont-Ferrand, 2016

  • A. Dubreucq, Ch. Lauranson-Rosaz, B. Sanial, Saint Julien et les origines de Brioude, actes du colloque de Brioude du 22 au 25 septembre 2004, Saint-Etienne, 2007

  • A. Dubreucq, Ch. Lauranson-Rosaz, Brioude aux temps carolingiens, actes du colloque organisé du 13 au 15 septembre 2007, Le-Puy-en-Velay, 2010

Les informations en italique sont incertaines

Auteur(s) de cette notice: Hervé Chopin, le 5/3/2020
Pour citer cette fiche:
Hervé Chopin, « Fiche de la collégiale Saint-Julien de Brioude », Collégiales - Base des collégiales séculières de France (816-1563) [en ligne <http://vafl-s-applirecherche.unilim.fr/collegiales/?i=fiche&j=158>], version du 5/3/2020, consultée le

logo du programme Col&MonUn projet financé par l'ANRlogo du LAMOP
Creative Commons License