Recherche simple

Recherche assistée


Chronologie

Cartographie

Index des lieux


Références consultées

En savoir plus

Mentions légales

Retour en haut de page

Saint-Mellon

Chapitre séculier - Fiche à valider

Informations générales

Les origines de cette collégiale, qui porte le nom de l'un des premiers archevêques de Rouen, se trouvaient déjà entourées de mystère pour ses propres membres du début du XVIe siècle, puisqu'ils ne savaient pas qui l'avait fondée. Il peut s'agir d'une communauté liée au seigneur du lieu, le bâtiment se situant à l'intérieur du castrum et le roi en détenant le patronage dans les derniers siècles du Moyen-Age. La première attestation en remonte à 1091. En 1209, elle comprend un abbé, un trésorier et huit chanoines, plus dix vicaires prêtres, un diacre et un sous-diacre, tous bénéficiers. Chaque vicaire est lié à l'un des dignitaires ou chanoines, le remplaçant au choeur par exemple, puisque les chanoines ne sont pas tenus de résider en personne. Ce chapitre fait l'objet d'une attention particulière de la part de l'archevêque Eudes Rigaud, qui la visite au moins 17 fois entre 1248 et 1269, en réunissant les membres dans la salle capitulaire : un certain désordre y régnait en effet, en particulier par des pratiques peu conformes à l'obligation de continence. En mars 1256, il convoque même les chanoines à Rouen. Leur refus de se déplacer ouvre un contentieux à propos des droits de l'archevêque sur la communauté. Un accord est finalement trouvé en 1257 par l'intervention du roi: l'ordinaire a droit de visiter une fois par an et d'ordonner des corrections que les chanoines doivent eux-mêmes mettre en oeuvre dans un délai fixé. Passé celui-ci, l'archevêque, qui a par ailleurs la justice immédiate pour les crimes commis, peut infliger lui-même les peines. D'après le Pouillé du XIVe siècle, les prébendes ont une valeur égale, estimée à 40 livres; elle comprend alors dix membres dont le doyen qui perçoit une double prébende. Ce doyen, qualifié par cette source de decanus Pontisare, se trouve sans doute être en même temps le doyen de chrétienté de quelques paroisses à Pontoise et aux alentours et le doyen du chapitre. Le Pouillé isole en effet huit paroisses in villa Pontisare, toutes à la collation de l'archevêque. Celui-ci, au XVe siècle, ne semble pas avoir exercé de droit de collation sur les canonicats, auxquels le roi nomme donc pleno jure, ce qui explique sans doute la rareté des demandes de bénéfices en cette église auprès de la cour pontificale d'Avignon. Le chapitre avait noué une union spirituelle avec l'abbaye de chanoines réguliers de Saint-Victor de Paris: une année de revenus d'un chanoine de Saint-Mellon était versée après sa mort à ceux de Saint-Victor afin qu'ils prient chaque jour pour lui pendant un an. L'église abritait une chasse contenant des reliques de saint Mellon. Le collège comme le bâtiment disparaissent à la Révolution

Frise chronologique

Réseaux

Localisation

Localisation administrative actuelle

  • Pontoise (Val-d'Oise, France)

Géographie religieuse médiévale

  • Diocèse de Rouen (province ecclésiastique de Rouen)

Chronologie Les évènements concernant la chronologie sont en bleu dans la frise

  • Attestation en 1091

    Un bâtiment ecclésial aurait été construit à l'intérieur du castrum du temps du comte Dreux, au XIe siècle. L'établissement est connu par un diplôme royal de 1091, par lequel le roi le concède à l'archevêque de Rouen

  • Disparition en 1790

Transformations de l'établissement

Transformation de l'institution Les informations concernant les transformations sont en vert sombre dans la frise

État du chapitre

  • Chapitre séculier (communauté masculine) jusque 1790

Relations Les évènements concernant la chronologie sont en bleu sarcelle dans la frise

Saint-Mellon est en relation avec :

  • École : École Saint-Mellon (école - Pontoise, France) entre jusqu'en 1217 et jusqu'en 1790

Effectifs

Chanoines et dignitaires Les informations concernant les chanoines et dignitaires sont en rouge sombre dans la frise

  • 1 chefcier jusque 1161

    Cette dignité est détenue au milieu du XIIe siècle par Philippe de France et peut-être aussi son frère Henri

  • 1 abbé jusque 1237

    Le titre d'abbé de Saint-Mellon aurait été porté jusqu'en 1237

  • 1 trésorier jusque 1266

    La trésorerie aurait été la première dignité du chapitre après la disparition de l'abbatiat et jusqu'à sa disparition en 1266 par transformation en décanat par l'archevêque Eudes Rigaud

  • 8 chanoines (sans les dignitaires) en 1209
  • 1 doyen à partir de 1266
  • 9 chanoines (sans les dignitaires) en 1337

Patron Les informations concernant les patrons sont en rouge claire dans la frise

Bénéfice indéterminé

  • Roi de France

État actuel du site

  • Disparu

Documentation

Sources manuscrites

  • Archives départementales de la Seine-Maritime, G 1846, G 1854

  • Archives départementales du Val-d'Oise, G 419-427

  • Archives départementales de l'Oise, G 6763

Sources imprimées

  • éd. M. Prou, Recueil des actes de Philippe Ier, roi de France (1059-1108), Paris, 1908, p. 322

  • Gallia christiana, t. XI, Instrumenta, col. 133

  • A. Longnon, Pouillés de la province de Rouen, Paris, 1903 (Recueil des Historiens de la France. Pouillés, 2), p. 67

  • T. Bonnin, Regestrum visitacionum archiepiscopi rothomagensis: journal des visites d'Eude Rigaud, Rouen, 1852, p. 41-42, 105, 132, 165, 194, 240, 278, 315-316, 344, 447, 477, 503-504, 535, 570, 603-604, 639-640, 789-790, 794-795

  • L. Delisle, Cartulaire normand de Philippe-Auguste, Louis VIII, Saint-Louis et Philippe-le-Hardi, Caen, 1882, p. 158 n° 715

Bibliographie

  • Gallia christiana, t. XI, col. 133

  • J. Depoin, "Les origines de la collégiale Saint-Mellon de Pontoise", Mémoires de la Société historique et archéologique de Pontoise et du Vexin, t. I, 1879, p. 27-52

  • C. de Beaurepaire, Recherches sur l'instruction publique dans le diocèse de Rouen avant 1789, Evreux, 1872, p. 37

Les informations en italique sont incertaines

Auteur(s) de cette notice: Vincent Tabbagh, le 3/9/2019
Pour citer cette fiche:
Vincent Tabbagh, « Fiche de la collégiale Saint-Mellon de Pontoise », Collégiales - Base des collégiales séculières de France (816-1563) [en ligne <http://vafl-s-applirecherche.unilim.fr/collegiales/?i=fiche&j=156>], version du 3/9/2019, consultée le

logo du programme Col&MonUn projet financé par l'ANRlogo du LAMOP
Creative Commons License