Recherche simple

Recherche assistée


Chronologie

Cartographie

Index des lieux


Références consultées

En savoir plus

Mentions légales

Retour en haut de page

Saint-Pierre

Chapitre séculier - Fiche valide

Informations générales

La communauté canoniale d'Evaux est attestée pour la première fois en 937, lors de la donation qui lui est faite de l'église Saint-Vincent à Chantelle (Allier). Son observance de la règle de Saint-Augustin est attestée par Calixte II en 1108 et dès 1158, Adrien IV lui confirme la possession de 71 églises principalement dispersées dans le diocèse de Limoges et celui de Bourges. Elle est ensuite successivement rattachée à deux autres communautés augustiniennes : Sainte-Geneviève de Paris en 1634 puis la Sainte-Chapelle de Riom (Puy-de-Dôme) en 1719

Frise chronologique

Réseaux

Iconographie

Localisation

Localisation administrative actuelle

  • Evaux-les-Bains (Creuse, France)

Géographie religieuse médiévale

  • Diocèse de Limoges (province ecclésiastique de Bourges)

Chronologie Les évènements concernant la chronologie sont en bleu dans la frise

  • Fondation entre 513 et 594

    Grégoire de Tours mentionne, dans son traité "A la gloire des confesseurs", l’existence d'une basilique à Evaux où se trouvait la tombe de saint Marien (MGH, SS rer. Merov. 1, 2, cap. 80, p. 798-799). Il y avait donc vraisemblablement dès le VIe siècle, à Evaux, une communauté de moines ou de clercs associée au culte de cet ermite mort en 513 (BECQUET 1974, p. 68).

    Il faut ensuite attendre 937 pour avoir une attestation d'une communauté de chanoines, grâce à la donation qui leur est faite d'une église à Chantelle (Allier) (édition : FLAMENT 1914, p. 132-133).

    Un abbé laïc est attesté en 945 (BALUZE 1717, p. 367-368). Il s'agit de Boson, frère de Rainaud d'Aubusson et, vraisemblablement, de l'évêque de Limoges Turpin d'Aubusson (MASSONI 2010, p. 91-92). Il était aussi abbé laïc de Moutier-Rozeille (Creuse).

    Evaux était régi en 958 par l'évêque de Limoges et le chapitre cathédral (BECQUET 1976, p. 90)

  • Régularisation entre 1092 et 1119

    La notice racontant la résolution d'un conflit entre les chanoines d'Evaux et Archambaud IV (1078-1095), seigneur de Bourbon, montre que la régularisation de l'église de Chantelle était déjà en projet avant 1096 (BECQUET 1974, p. 69). Cette mention, approximativement datée entre 1092 et 1095 (SERY 1947-1949, p. 23-24), prouve donc que la régularisation de la communauté canoniale d'Evaux était en cours dès cette époque.

    La communauté rejoint la congrégation des génovéfains en 1634 puis est rattachée en 1719 à la Sainte-Chapelle de Riom (Pouillé historique de l'abbé Nadaud, p. 275)

Transformations de l'établissement

Transformation de l'institution Les informations concernant les transformations sont en vert sombre dans la frise

État antérieur

  • Communauté de clercs (communauté masculine) entre 513 - 594 et 594 - 937

État du chapitre

  • Chapitre séculier entre 594 - 937 et 1092 - 1119

État postérieur

  • Chapitre régulier (communauté masculine) entre 1092 - 1119 et 1790

Relations Les évènements concernant la chronologie sont en bleu sarcelle dans la frise

Saint-Pierre est en relation avec :

  • La fiche n° 2529 de la base Monastères : Identité

    Changement de statut de la communauté séculière vers une communauté régulière

Effectifs

Chanoines et dignitaires Les informations concernant les chanoines et dignitaires sont en rouge sombre dans la frise

  • 1 prévôt en 937

    Widrad est attesté comme prévôt d'Evaux en 937, dans l'acte de donation de l'église de Chantelle (FLAMENT 1917, p. 132-133)

  • 1 abbé laïc en 945

    Boson, frère de Rainaud d'Aubusson, est attesté comme abbé laïc d'Evaux et de Moutier-Rozeille en 945 (BALUZE 1717, p. 367-368). Il était vraisemblablement aussi frère de l'évêque de Limoges Turpin d'Aubusson (MASSONI 2010, p. 91-92)

  • 1 prévôt en 1041

    D'après une liste établie en 1739 par Perret, chanoine et baile de Sainte-Chapelle de Riom, un prévôt d'Evaux nommé Louis est attesté en 1041 dans un hommage rendu par le seigneur de la Rocheaymon (CESSAC 1888, p. 103)

  • 1 prévôt entre 1080 - 1095 et 1108 - 1128

    Humbert Lafeuille est d’abord mentionné comme chanoine de Bénévent et apparaît dans plusieurs actes avec le fondateur et premier prieur maître Humbert (v. 1080 – v. 1103) (GEOFFROY 1978, n°42, 148, 374, 495, 514, 550, 569). Il devient ensuite, avant 1096, prévôt de la communauté canoniale d’Evaux où il met en œuvre la régularisation (SERY 1947-1949). Il était encore prévôt de ce chapitre en 1108 (BECQUET 1974, p. 69-70). Il revient pourtant ensuite à Bénévent, où il fait et atteste plusieurs donations du temps du prieur Géraud (GEOFFROY 1978, n°151, 389, 469, 508, 551, 591). Il est mentionné comme prieur de Bénévent dans 14 actes du cartulaire, dont un portant le millésime 1128 (GEOFFROY 1978, n°70 et index p. 265). Son successeur, Géraud, est attesté dans acte portant l’année 1129 (GEOFFROY 1978, n°74)

  • 1 prévôt entre 1097 - 1095 et 1108 - 1118

    Le prévôt Gérald serait mentionné dans 2 donations de l'archevêque de Bourges Léger (1097-1120), dont une est datée du temps de Pascal II (1079-1118) et l'autre de Louis VI (1108-1137) (CESSAC 1888, p. 103). Néanmoins, ces années coincident avec celles du prévôt Humbert Lafeuille

État actuel du site

  • En élévation totale

    L'édifice est classé au titre des Monuments historiques le 1er octobre 1841. Voir LABORDERIE 1931-1934 et VERRIER 1939

Documentation

Sources imprimées

  • P. Flament, "Le premier seigneur de Bourbon et la charte de fondation de Chantelle", Le Moyen Âge, t. 18, 1914, p. 120-133, https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1164111/f121.item

  • J. Becquet, "Le bullaire du Limousin",  Bulletin de la Société archéologique et historique du Limousin, t. 100, 1973, n°39, 68, 73

  • éd. E. Baluze, Historia Tutelensis. Libri tres, Paris, Ex typographia regia, 1717, https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k131025r

  • M.-A. Chazaud, Étude sur la chronologie des sires de Bourbon (XIe-XIIIe siècles), Moulins, Imprimerie de C. Desrosiers, 1865, https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4083066/f285.image (Max Fazy a publié en 1935 une nouvelle édition corrigée et augmentée de cet ouvrage, mais elle est conservée dans peu de bibliothèques)

  • éd. B. Krusch, "Grégoire de Tours, Liber in gloria confessorum", Monumenta Germaniae Historica. Scriptores rerum merovingicarum, tomi I, pars II,  Hanovre, 1885, p. 744-821, https://www.dmgh.de/mgh_ss_rer_merov_1_2.

  • éd. A. Geoffroy, Cartulaire du prieuré Saint-Barthélemy de Bénévent (1076-1282), Poitiers, Université de Poitiers, 1979 (thèse de doctorat dactylographiée), n°544, p. 176

Bibliographie

  • M. Aubrun, L’ancien diocèse de Limoges des origines au milieu du XIe siècle, Université Clermont-Ferrand II, Clermont-Ferrand, 1981 (Publication de l'Institut d'études du Massif central, 21)

  • J. Becquet, La vie canoniale en France aux Xe-XIIe siècles, Londres, Valiorum reprints, 1985

  • J. Becquet, "Collégiales et sanctuaires de chanoines séculiers en Limousin aux Xe-XIIe siècles", Bulletin de la Société historique et archéologique du Limousin, t. 103, 1976, p. 76-106 (réédition fac-similée dans BECQUET 1985)

  • J. Becquet, "Le mouvement canonial en Limousin aux Xe-XIIe siècles", Bulletin philologique et historique du CTHS, année 1977, 1979, p. 33-43 (réédition fac-similée dans BECQUET 1985)

  • J. Becquet, "Les chanoines réguliers en Limousin au XIIe siècle : sanctuaires régularisés et dépendances étrangères", Bulletin de la Société historique et archéologique du Limousin, t. 101, 1974, p. 67-111 (réédition fac-similée dans BECQUET 1985)

  • P. de Cessac, "Liste des prévôts du monastère d'Évaux (Creuse), ordre de Saint-Augustin", Mémoires de la Société des sciences naturelles et archéologiques de la Creuse, t. 6, 1888, p. 101-120, https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2626834

  • A. de Laborderie, "L'église d'Evaux", Mémoires de la Société des sciences naturelles et archéologiques de la Creuse, t. 25, 1931-1934, p. 313-339, https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6548567w/f451.item

  • A. Massoni, "Les collégiales limousines du Moyen Âge, enjeux de pouvoir entre l’Église et le siècle", dans Collégiales et chanoines de la France au Moyen Âge à la Révolution, dir. A. Massoni, Limoges, Pulim, 2010, p. 81-93

  • L. Pérouas, "L'évolution des chanoines réguliers d'Evaux du XVIe au XVIIIe siècle d'après leur bibliothèque", Mémoires de la Société des sciences naturelles et archéologiques de la Creuse, t. 51, 2005, p. 91-95

  • J. Verrier, "Evaux", Congrès archéologique de France , 101e session, Allier, 1938, éd. Société française d'archéologie, Paris, Société française d’archéologie, 1939, p. 221-229

  • Y. Veyrenche, "Les chanoines réguliers en Limousin (XIe - XIIe siècles), de la réforme aux réseaux canoniaux", dans Israël du Dorat : être chanoine en l’an Mil. Discipline, culture, cadres institutionnels et monumentaux des chanoines entre les temps carolingiens et la Réforme grégorienne, dir. A. Massoni, E. Sparhubert, Limoges, PULIM, 2020, p. 39-66

  • M.-L. Lainé, Le patrimoine du chapitre canonial d’Evaux, Limoges, Université de Limoges, 1998 (Mémoire de maîtrise)

  • éd. A. Lecler, "Abbé Joseph Nadaud, Pouillé historique du diocèse de Limoges", Bulletin de la Société archéologique et historique du Limousin, t. 53, 1903, p. 179-182, https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5470841k

  • L. Sery, "Un Limousin vainqueur d'un sire de Bourbon, Humbert de Lafola, prévôt d'Evaux à la fin du XIe siècle",  Mémoires de la Société des sciences naturelles et archéologiques de la Creuse, t. 30, 1947-1949, p. 22-27, https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9746697v/f46.item

  • M. Peynot, La Combraille : baronnie bailliage de Combraille, prévôté d'Evaux, prévôté de Chambon, abbaye de Bellaigue, Guéret, Imprimerie J. Lecante, 1931.

Les informations en italique sont incertaines

Auteur(s) de cette notice: Manon Durier / Anne Massoni, le 12/3/2020
Pour citer cette fiche:
Manon Durier / Anne Massoni, « Fiche de la collégiale Saint-Pierre de Evaux-les-Bains », Collégiales - Base des collégiales séculières de France (816-1563) [en ligne <http://vafl-s-applirecherche.unilim.fr/collegiales/?i=fiche&j=1357>], version du 12/3/2020, consultée le

logo du programme Col&MonUn projet financé par l'ANRlogo du LAMOP
Creative Commons License