Recherche simple

Recherche assistée


Chronologie

Cartographie

Index des lieux


Références consultées

En savoir plus

Mentions légales

Retour en haut de page

Saint-Nizier

Chapitre séculier - Fiche à valider

Informations générales

L'église est mentionnée par Grégoire de Tours lorsqu'il mentionne son oncle Nizier, évêque de Lyon jusqu'en 573. Pour certains auteurs, cette église serait aussi l'église des Apôtres et des 48 martyrs qui aurait abrité les cendres des martyrs de 177 ainsi que, selon la tradition, le premier autel dédié à la Vierge par l'évêque Pothin

Frise chronologique

Réseaux

Iconographie

Localisation

Localisation administrative actuelle

  • Lyon-2ème-arrondissement (Rhône, France)

Géographie religieuse médiévale

  • Diocèse de Lyon (province ecclésiastique de Lyon)

Chronologie Les évènements concernant la chronologie sont en bleu dans la frise

  • Attestation entre 830 et 840

    Première mention du chapitre de chanoines dans le livre de la Confraternité de Reichenau

  • Refondation en 1306 par Louis de Villars, archevêque de Lyon
  • Refondation en 1308 par Louis de Villars et le chapitre cathédral

    L'archevêque Louis de Villars s'associe au doyen et à l'archidiacre du chapitre cathédral pour refonder la collégiale. Cette refondation est confirmée par l'archevêque Pierre de Savoie en 1316 et par les papes Clément VII et Benoît XIII

  • Disparition en 1790

Transformations de l'établissement

Transformation de l'institution Les informations concernant les transformations sont en vert sombre dans la frise

État du chapitre

  • Chapitre séculier (communauté masculine) à partir de entre 830 et 840

Transformation du bâti Les informations concernant les transformations sont en vert dans la frise

Bâtiment du chapitre

  • Collégiale séculière

    En élévation

Relations Les évènements concernant la chronologie sont en bleu sarcelle dans la frise

Saint-Nizier est en relation avec :

  • École : École interne Lyon (école interne - Lyon-2ème-arrondissement, France)
  • Filiation ascendante : chapitre cathédral séculier Saint-Jean-Baptiste (chapitre cathédral - Lyon-5ème-arrondissement, France)
  • Droit de patronage : communauté paroissiale Saint-Gengulphe (église dépendante - Bourcia, France)
  • Droit de patronage : communauté paroissiale Vocable inconnu (église dépendante - Nantey, France)
  • Droit de patronage : communauté paroissiale Notre-Dame de l'Assomption (église dépendante - Curtafond, France)
  • Droit de patronage : communauté paroissiale Saint-Vincent (église dépendante - Bény, France)
  • Droit de patronage : communauté paroissiale Notre-Dame (église dépendante - Fontaines-sur-Saône, France) entre 1306 et 1790
  • Droit de patronage : communauté paroissiale Saint-Georges (église dépendante - Saint-Georges-en-Couzan, France) entre 1308 et 1790
  • Droit de patronage : communauté paroissiale Vocable inconnu (église dépendante - Roanne, France)
  • Droit de patronage : communauté paroissiale Vocable inconnu (église dépendante - Sauvain, France) entre 1501 et 1600
  • Droit de patronage : communauté paroissiale Saint-Didier (église dépendante - Saint-Didier-sur-Chalaronne, France)
  • Droit de patronage : communauté paroissiale Saint-Donat (église dépendante - Sainte-Croix, France)
  • Droit de patronage : communauté paroissiale Saint-Martin (église dépendante - Joyeux, France)
  • Droit de patronage : communauté paroissiale Saint-Martin (église dépendante - Miribel, France)

Effectifs

Chanoines et dignitaires Les informations concernant les chanoines et dignitaires sont en rouge sombre dans la frise

  • 1 abbé entre 830 - 840 et 1100 - 1199

    L'abbé est mentionné dans la liste de la Confraternité de Reichenau. Cependant, un premier abbé est mentionné dès le VIe siècle dans la littérature hagiographique. Cette fonction a-t-elle perduré ?

  • 1 sacriste entre 1306 et 1790

    Le sacriste est le chef du chapitre et dispose de la cura animarum à partir de 1308, en l'absence de l'archidiacre qui a autorité sur la communauté

  • 1 prévôt entre 1306 et 1308

    Dans le premier acte de refondation de 1306, le chef du chapitre est nommé prévôt. Il est difficile de dire si cette fonction a effectivement existé ou si elle est restée virtuelle

  • 18 membres entre 1306 et 1308

    Dans la première refondation, les chanoines se cooptent

  • 1 maître de choeur entre 1308 et 1790

    Il devient plus tard le chantre

  • 16 membres entre 1308 et 1402
  • 18 membres entre 1402 et 1417
  • 20 membres entre 1417 et 1496
  • 22 membres à partir de 1496

Collateur Les informations concernant les collateurs sont en rouge claire dans la frise

Prébende indéterminée

  • Archevêque de Lyon : 11 prébendes en 1308

Patrons Les informations concernant les patrons sont en rouge claire dans la frise

Prébende de simple chanoine

  • archevêque de Lyon : 10 prébendes en 1308

    L'archevêque confère toutes les autres prébendes et la prébende double du sacriste

  • archidiacre du chapitre cathédral : 2 prébendes en 1308

    l'arhidiacre est non seulement le patron mais aussi le chef officiel du chapitre de Saint-Nizier. Il peut conférer deux prébendes et canonicats et la prébende du maitre du choeur qui est ensuite appelé chantre

  • doyen du chapitre cathédral : 2 prébendes en 1308

    Le doyen peut conférer deux prébendes au nom du chapitre

  • archevêque de Lyon : 10 prébendes en 1308

    L'archevêque confère toutes les autres prébendes et la prébende double du sacriste

  • archidiacre du chapitre cathédral : 2 prébendes en 1308

    l'arhidiacre est non seulement le patron mais aussi le chef officiel du chapitre de Saint-Nizier. Il peut conférer deux prébendes et canonicats et la prébende du maitre du choeur qui est ensuite appelé chantre

  • doyen du chapitre cathédral : 2 prébendes en 1308

    Le doyen peut conférer deux prébendes au nom du chapitre

Prébende du chantre

  • archidiacre du chapitre cathédral : 1 prébende en 1308
  • archidiacre du chapitre cathédral : 1 prébende en 1308

Prébende du sacriste

  • archevêque de Lyon : 2 prébendes en 1308
  • archevêque de Lyon : 2 prébendes en 1308

État actuel du site

  • En élévation totale

    L'église actuelle a été reconstruite aux XVe et XVIe siècles. La tour sud a été érigée au milieu du XIXe siècle par l'architecte Claude-Anthelme Benoît. La crypte  a été conservée et largement remaniée au XIXe siècle

Documentation

Sources manuscrites

  • Archives départementales du Rhône, 15 G 1- 574

Sources imprimées

  • G. Guigue, Inventaire du trésor de Saint-Nizier de Lyon (1365-1373), Liste des sépultures de la paroisse (1346-1348), Lyon, 1899

Bibliographie

  • N. Reveyron, Chantiers lyonnais du Moyen Age (Saint-Jean, Saint-Nizier, Saint-Paul) : Archéologie et histoire de l’art, ALPARA, Lyon, 2005 (DARA n° 28)

Les informations en italique sont incertaines

Auteur(s) de cette notice: Hervé Chopin, le 3/7/2019
Pour citer cette fiche:
Hervé Chopin, « Fiche de la collégiale Saint-Nizier de Lyon-2ème-arrondissement », Collégiales - Base des collégiales séculières de France (816-1563) [en ligne <http://vafl-s-applirecherche.unilim.fr/collegiales/?i=fiche&j=201>], version du 3/7/2019, consultée le

logo du programme Col&MonUn projet financé par l'ANRlogo du LAMOP
Creative Commons License