Recherche simple

Recherche assistée


Chronologie

Cartographie

Index des lieux


Références consultées

En savoir plus

Mentions légales

Retour en haut de page

Saint-Martin (école interne)

École interne - Fiche valide

Informations générales

Les différents écolâtres de la collégiale Saint-Martin de Tours sont signataires dans des actes entre 841 et 1263. 

Frise chronologique

Réseaux

Localisation

Localisation administrative actuelle

  • Tours (Indre-Et-Loire, France)

Géographie religieuse médiévale

  • Diocèse de Tours (province ecclésiastique de Tours)

Chronologie Les évènements concernant la chronologie sont en bleu dans la frise

  • Attestation en 841

    août 841 : l'écolâtre Amaury donne à l'église de St-Martin 3 manses qui lui appartenaient en propre. L'abbé Adalard ajoute à cette donation quelques biens qu'Amaury tenait de lui en bénéfice et attribue l'ensemble à la dotation de l'école [E. Martène, Thesaurus, I, col. 32 ; BNF, Coll. Baluze 76, fol. 48 < Pancarte noire, fol. 40, n° 30 ; Gallia christiana, XIV, Instr., col. 28-29, n° 32 ; P. Gasnault, 1975, p. 47-48 ; H. Noizet, 2007, p. 76, n. 35 ; E. Lesne, 1940, 5, p. 138-139 ]

  • Attestation en 845

    Le diplôme royal de confirmation daté de 845 qualifie de "precaria" la dotation de l'école en 841 [G. Tessier, I, p. 180, n° 63 ; P. Gasnault, 1975, p. 48]

  • Attestation en 892

    En 892, Oudry porte le titre de cancellarius et scolae primus : "Ego Archanaldus, gregis beati Martini levita ad vicem Odalrici cancellarii et scholae primi…" [E. Favre , 1893, p. 239 ; P. Gasnault, 1975, p. 27]

  • Attestation en 895

    30/07/895 : Robert, abbé de St-Martin de Tours, confirme à Oury (Odalricus), écolâtre de St-Martin, les biens situés à Chatigny et à "Puteum mundatum" [J. Dufour, 1978, p. 145-149, n°39]

  • Attestation en 895

    Oudry est qualifié d'archisignator et scolae primicerius, tandis qu'Archanaldus s'intitule secondicier du primicier de l'école : "Ego Archanaldus, gregis beati Martini diaconus et ejusdem archisignatoris Odulrici ac scole primicerii secundarius…" [[E. Favre , 1893, p. 243 ; P. Gasnault, 1975, p. 27]

  • Attestation entre 897 et 898

    le 27/03/897 et le 29/09/898 : Archanaldus s'intitule secondicier du primicier de l'école [Gallia christiana, XIV, Instr., col. 54 ; P. Gasnault, 1975, p. 27]

  • Attestation en 899

    22/05/899 : Archanaldus, qui a rédigé l'acte, s'intitule scolae magister [J. Dufour, 1978, p. 155-157, n° 41]

  • Attestation en 900

    14/09/900 : Archanaldus, qui a rédigé l'acte, s'intitule scolae magister [P. Gasnault, 1975, p. 60]

  • Attestation en 904

    01/03/904 : Archanaldus, qui a rédigé l'acte, s'intitule scholae primus [P. Gasnault, 1975, p. 27]

  • Attestation en 907

    20/02/907 : Devant le chapitre des chanoines de St-Martin, l'écolâtre Archanaldus (scholae primus) réclame au diacre Guichard 40 arpents situés près de la villa d'Athée, comme étant du bénéfice de l'école [P. Gasnault, 1975, p. 60-63, n° 2 ; AD Indre-et-Loire, G 364 ; BNF, Coll. Baluze 76, fol. 47]

  • Attestation en 908

    23 juin 908 : Les chanoines de Marmoutier ayant réclamé à Robert, trésorier de Saint-Martin de Tours, un pré situé à Mercuriolus, celui-ci leur rendit le pré. Mais Amauri, portier de Saint-Martin, éleva une réclamation et revendiqua le pré en question pour la porterie ; un procès donna raison à Marmoutier, dans signature : [Ego] GAUZLINUS [gregis beati Martini sacerdos ac scholarum magister [AD Indre-et-Loire, H 269 n° 1 ; E. Cartier,1842, p. 4-11 ; J. Delaville Le Roulx, 1879, p. 16-17, n° 3 ]

  • Attestation en 912

    11 novembre 912 : Robert, comte et abbé, confirme l'indépendance de l'abbaye de Marmoutier à l'égard de l'archevêque de Tours : Ego Archanaldus, gregis ex basilica ejusdem sancti Martini levita et scholȩ primus [AD Indre-et-Loire, H 200 n° 1 ; J. Dufour,1978, p. 181-186, n° 47 ; O. Guyotjeannin, 1985, p. 680-686]

  • Attestation en 937

    14/09/937 : Leodramnus écrit une charte de précaire d'Hugues le Grand en qualité de "scholae sancti Martini provisor ac primus"[P. Gasnault, 1975, p. 28 ; E. Lesne, 5, 1940, p. 461]

  • Attestation entre 948 et 949

    Mention d'un écolâtre dans la signature d'un acte 948-949. Le chapitre de Saint-Martin de Tours donne à Bernard, diacre, une terre et un pré situé près de la villa Baniolis, dans le pagus de Tours, dans la signature de l'acte : Ego Adalmarus Sancti Martini laevita et ejusdem sancti scolae minister [AD Indre-et-Loire, H 461 n° 33 ; Grandmaison C., 1885, p. 373-429, et 1886, p. 226-273, p. 270-273, n° 38]

  • Attestation en 949

    fragment d'une charte établie "in pleno fratrum capitulo" de St-Martin : "Ego Adalmarus, Sancti Martini laevita et ejusdem sancti scholae minister, rogitus scripsi et subscripsi" [Grandmaison C., 46, p. 416-417, n° 12]

  • Attestation en 966

    22/04/966 : Adalmarus (ou Adagmarus), qui succède à Gautier, s'intitule dans une notice originale : "Adagmarus, gregis beati Martini diaconus quamvis indignus et ejusdem scholae primus vel cancellarius..." [AD Indre-et-Loire, G 364 ; P. Gasnault, 1975, p. 63-66, n° 3]

  • Attestation en 986

    Guibert est le dernier rédacteur d'actes du Xe s. dont le nom est connu (AD Indre-et-Loire, G 1136, copie du XVIIIe s.) [P. Gasnault, 1975, p. 29 : l'écolâtre Guibert rédige une charte pour l'abbaye de Marmoutier (Salmon Le livre des serfs de Marmoutier, p. 1)]

  • Attestation en 1081

    1080-1081 : Bérenger apparaît en qualité d'écolâtre dans les chartes de la collégiale [P. Gasnault, 1975, p. 31]

  • Attestation en 1086

    20/02/1086 : Pierre, secondicier [du primicier de l'école], est le premier rédacteur d'actes du XIe s. dont le nom est connu [Paris, BNF, Collection Touraine-Anjou 3, fol. 85 ; [P. Gasnault, 1975, p. 28]

  • Attestation en 1096

    Le chapitre cathédral du Mans concède à charge de cens la terre de Vaubouan à Saint-Julien de Tours, dans signature : Ego ADERBAL, scolȩ sancti MARTINI Turonensis secundicerius [ AD Indre-et-Loire, H 479 n° 6 ; L.-J. Denis, 1912-1913, p. 68-71, n° 134 ]

  • Attestation en 1101

    1090-1101 : Aderbal, qui succède au secondicier Pierre, déclare agir vice cancellarii [Paris, BNF, Collection Baluze 76, fol. 16 ; P. Gasnault, 1975, p. 28]

  • Attestation en 1115

    30 mai 1115 : Les chanoines de Saint-Martin de Tours et les moines de Marmoutier renouvellent leur association de prières : Sicardo magistro scolarum [Paris, BNF, lat. 12875 fol. 607]

  • Attestation en 1117

    harte de Gérard, évêque d'Angoulême, légat pontifical, qui attribue le prieuré St-Pierre de Montendre à l'abbé de St-Martial de Limoges : parmi les ecclésiastiques ayant assisté au jugement définitif, on trouve "Oddo decanus beati Martini Turonensis, Sichardus magister scolarum Turonensis", mais il s'agit en fait de l'écolâtre de St-Martin de Tours ; voir l'acte du chapitre de St-Martin de Tours en faveur de l'abbaye de Fontevrault, daté entre 1111 et 1119 (ARTEM, n° 3639), où apparaît un "Si. magister scolarum" parmi les membres du chapitre [AD Haute-Vienne, 3 H 449 (orig.) ; A. Leroux, A. Bosvieux, Chartes, chroniques et mémoriaux... de la Marche et du Limousin, Tulle, 1886, p. 26-28, n° 21 ; ARTEM, n° 698]

  • Attestation en 1119

    1119 : Donation à Fontevrault par le chapitre de Saint-Martin de Tours des terres et eaux tenues par un certain Hardouin contre six sous de cens : Notum sit omnibus tam futuris quam presentibus quoniam grex beati MARTINI, ego O. decanus, G. thessaurarius, Fulcherius cantor, Si. magister scolarum, Gaufridus subdecanus [AD Maine-et-Loire, 101 H 166 chemise 115]

  • Attestation en 1126

    notice d'un accord intervenu, par la médiation du roi d'Angleterre, Henri Ier, entre Jean [de Neuville], évêque de Sées, et les moines de Marmoutier, relativement aux deux églises de Dancé et St-Martin du Vieux-Bellême, dont les moines établissent la possession en leur faveur depuis plus de trente-trois ans : parmi les témoins figurent le préchantre de St-Martin et "Harpino submagistro scolarum Sancti Martini" (SCRIPTA) [Barret, Marmoutier, n° 23, p. 36-38 ; SCRIPTA, n° 2538]

  • Attestation en 1140

    Robert de Villa Moculo signe une charte de la collégiale en tant que secondicier [Paris, BNF, Collection Baluze 77, fol. 264 , P. Gasnault, 1975, p. 28]

  • Attestation en 1163

    Absalon signe une charte de la collégiale en tant que scolae beati Martini ministrator [AD Indre-et-Loire, G 1139 ; P. Gasnault, 1975, p. 28]

  • Attestation en 1176

    01/01/1175 ou 13/04/1175 - 01/01/1176 ou 03/04/1176 : Le Chapitre de St-Martin de Tours cède à St-Martin-des-Champs ses droits sur l'église de Pas-en-Artois moyennant une rente de trois marcs d'argent, et institue avec le monastère parisien une union de prières, en présence de : Hamelinus magister scolarum [Paris, Arch. Nat., LL 1351, fol. 98 (copie de 1209) ; Recueil des chartes et documents de l’abbaye de Saint-Martin des Champs, monastère parisien, éd. Joseph Depoin, Ligugé, 1913-1921]

  • Attestation en 1198

    ACCORD ENTRE LE CHAPITRE DE TOURS ET L’ABBAYE DE PONTIGNY. Les contestations existant entre les parties sont terminées de la manière suivante: les moines de Pontigny pourront acquérir des maisons pour agrandir leur manoir de Chablis, et ils pourront le clore de murs. Ils ne pourront avoir à Chablis plus de 36 arpents de vignes pour lesquels ils paieront une rente de 10 muids de vin. Ils auront la faculté d’acquérir d’autres héritages : Ego Th., decanus, P., thesaurarius, W., præcentor, G., magister scholarum, P., subdecanus, W., cellerarius, totumque capitulum ecclesiæ Beati-Martini Turonensis [AD Yonne, copie du petit cartulaire de Pontigny, p. 293. (copie XVIIIe s.) ; M. Quantin, Cartulaire général de l'Yonne, Recueil de documents authentiques pour servir à l'histoire des pays qui forment ce département, publié par la Société des sciences historiques et naturelles de l'Yonne, Auxerre, Perriquet, 1854-1860, tome 2, n° CDLXXXI]

  • Attestation en 1225

    1200-1225 : le rituel de Péan Gatineau note parmi les fonctions du sous-écolâtre : "Debet litteras capituli facere" [P. Gasnault, 1975, p. 29]

  • Attestation en 1232

    09/12/1232 : Decano et capitulo ecclesiae Sancti Martini Turonensis mandat quatenus, — cum P[etrus Karlotus], thesaurarius eorum ecclesiae, juramentum praestitisset de residentia in eadem ecclesia facienda, et postmodum Honorius papa eis suas litteras destinasset, ut eidem thesaurario licentiam concederent scholasticis disciplinis immorandi, quod efficere non curaverant, — eidem, theologicae facultatis studio insistenti, juramentum praefatum per quinquennium relaxent, ita tamen quod annis singulis per unum mensem ad minus resideat in ecclesia supradicta [Reg. Vat. 16, f. 57 r°, c. 188 ; Papal letters, Grégoire IX, n°000982]

  • Attestation en 1234

    08/11/1234 : «.. decano et capitulo Beati Martini Turonensis. Ex parte vestra nostris fuit auribus intimatum quod, cum in ecclesia vestra de antiqua et approbata consuetudine septem presbiteri, decanus videlicet, cantor, magister scolarum, subdecanus, helemosinarius, granicarius ac abbas Cormeriacensis, esse debeant, ad divina ibi officia celebranda, ac eorum quilibet, exceptis quibusdam magnis festivitatibus, in quibus decanus, vel, eo absente, subdecanus qui in septimanis que decano competunt, ejus in hac parte tenetur supplere defectum, in ipsa ecclesia presbiteri debet officium exercere, in ordine vicis sue servire teneatur ibidem: ... [Reg. Vat. 17, f. 218 r°, c. 274 ; Papal letters, Grégoire IX, n°002148]

  • Attestation en 1263

    05/11/1263 : Ut magistro Johanni Mathaei, canonico ecclesiae Redonensi, de praebenda in Redonensi ecclesia provideri faciat. «.. scolastico ecclesie b. Martini Turonensis. Dilectus filius magister —.» [Reg. Vat. 28, fol. 133, n° 50 ; Papal letters, Urbain IV, n°000932]

Transformations de l'établissement

Transformation de l'institution Les informations concernant les transformations sont en vert sombre dans la frise

État du chapitre

  • École interne entre 841 et 1263 - 1790

Relations Les évènements concernant la chronologie sont en bleu sarcelle dans la frise

Saint-Martin (école interne) est en relation avec :

Documentation

Sources manuscrites

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire, H 461 n° 33

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire, H 479 n° 6

  • Bibliothèque Nationale de France, manuscrit latin 12875 fol. 607

  • Archives départementales du Maine-et-Loire, 101 H 166 chemise 115

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire, H 269 n° 1

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire, H 200 n° 1

  • Bibliothèque nationale de France, Collection Baluze, 76, fol. 48 < Pancarte noire, fol. 40, n° 30

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire, G 364

  • Bibliothèque nationale de France, Collection Baluze, 76, fol. 47

  • Archives départementales d'Indre-et-Loire, G 1136, copie du XVIIIe s.

  • Bibliothèque nationale de France, Collection Touraine-Anjou 3, fol. 85 ;

  • Archives départementales de la Haute-Vienne, 3 H 449 (orig.)

  • Archives nationales, LL 1351, fol. 98 (copie de 1209)

  • Registre Vatican 16, f. 57 r°, c. 188

  • Registre  Vatican 17, f. 218

  • Registre Vatican 28, fol. 133, n° 50

Sources imprimées

  • C. de Grandmaison, "Fragments de chartes du Xe siècle provenant de Saint-Julien de Tours recueillis sur les registres d'état-civil d'Indre-et-Loire", Bibliothèque de l'Ecole des Chartes, 46, 1885, p. 373-429 et 47, 1886, p. 226-273, p. 270-273, n° 38

  • L.-J. Denis, Chartes de Saint-Julien de Tours (1002-1227), 2 vol., Le Mans, 1912-1913 (Archives historiques du Maine, 12), p. 68-71, n° 134

  • J. Dufour, Recueil des actes de Robert Ier et de Raoul, Paris, Imprimerie Nationale, 1978

  • P. Gasnault, Documents comptables de Saint-Martin de Tours à l'époque Mérovingienne, Paris, Bibliothèque Nationale, 1975

  • Gallia christiana, XIV, Instr., col. 28-29, n° 32

  • Recueil des actes de Charles II le Chauve roi de France, éd. G. Tessier, Paris, 1952

  • J. Dufour, Recueil des actes de Robert Ier et de Raoul, Paris, 1978

  • M. Quantin, Cartulaire général de l'Yonne, Recueil de documents authentiques pour servir à l'histoire des pays qui forment ce département, publié par la Société des sciences historiques et naturelles de l'Yonne, Auxerre, Perriquet, tome 2., 1854-1860

  • Recueil des chartes et documents de l’abbaye de Saint-Martin des Champs, monastère parisien, éd. Joseph Depoin, Ligugé, 1913-1921

Bibliographie

  • E. Cartier, Mélanges historiques, Tours, 1842, p. 4-11

  • J. Delaville Le Roulx, Notice sur les chartes originales relatives à la Touraine antérieures à l'an mil, Tours, 1879

  • O. Guyotjeannin, "Une interpolation datant des alentours de l'an mil et provenant de Marmoutier d’une notice perdue de 912", Francia, 13, 1985, p. 680-686

  • E. Lesne, Histoire de la propriété ecclésiastique en France, Les écoles de la fin du VIIIe siècle à la fin du XIIe siècle, t. 5, Lille,1940

  • H. Noizet, La fabrique de la ville. Espaces et sociétés à Tours (IXe-XIIIe siècle), Paris,Publications de la Sorbonne, 2007

  • E. Favre, Eudes, comte de Paris et roi de France (882-898), Paris, 1893

Les informations en italique sont incertaines

Auteur(s) de cette notice: Véronique Soulay / Anne Massoni, le 12/7/2022
Pour citer cette fiche:
Véronique Soulay / Anne Massoni, « Fiche de la collégiale Saint-Martin (école interne) de Tours », Collégiales - Base des collégiales séculières de France (816-1563) [en ligne <http://vafl-s-applirecherche.unilim.fr/collegiales/?i=fiche&j=1287>], version du 12/7/2022, consultée le

logo du programme Col&MonUn projet financé par l'ANRlogo du LAMOP
Creative Commons License