Recherche simple

Recherche assistée


Chronologie

Cartographie

Index des lieux


Références consultées

En savoir plus

Mentions légales

Retour en haut de page

Notre-Dame-et-Saint-Léonard

Chapitre séculier - Fiche valide

Informations générales

Une basilica dédiée à Notre-Dame, saint Pierre et tous les saints est fondée vers la fin du Xe siècle par le premier seigneur connu de Bellême, Yves, et son épouse, dans leur château de Bellême. Ils la conçoivent comme une église seigneuriale et mémorielle, lieu de leur sépulture, la font desservir par des clerici et lui donnent des biens. Vers 1023-1027, Guillaume, fils du fondateur, fait construire une église au sein de la nouvelle forteresse qu'il aménage à Bellême, peut-être pour répondre à une obligation que le pape lui aurait imposée au cours d'un voyage pénitentiel à Rome. Il dépose là des reliques de Léonard de Vandoeuvre, un saint du diocèse ayant vécu au VIe siècle. Cette nouvelle église reçoit le patronage spirituel de ce saint, et est exemptée de toute juridiction de l'évêque de Sées, pour ne relever que de l'autorité romaine par un processus qui soulève dans les années 1070 des contentieux réglés en la cour de l'archevêque de Rouen. Dans une démarche mal connue, la communauté de Notre-Dame s'installe dans la nouvelle église, et l'église Notre-Dame devient une simple chapelle. Vers le milieu du XIe siècle, l'évêque de Sées Yves de Bellême (1035-1070), lui aussi descendant d'Yves et de son épouse, crée un nouveau canonicus en donnant une terre et un moulin. L'église est alors certainement desservie par des chanoines. Vers 1089-1091, Robert de Bellême fait don de l'église Saint-Léonard à l'abbaye tourangelle de Marmoutier, en chassant les chanoines séculiers accusés de ne plus respecter les canons. Le roi Philippe Ier confirme la donation en 1092. Celle-ci porte aussi sur l'église Saint-Martin du Vieux-Bellême, qu'Hugues de Rocet, chevalier, avait fondée vers 1030-1064 dans un fief qu'il tenait des sires de Bellême, à moins qu'il ne s'agisse de l'église Saint-Martin qui figurait dans les donations d'Yves de Bellême à Notre-Dame dans la fondation de celle-ci à la fin du Xe siècle. L'ensemble des trois églises relève désormais des moines, qui en forment un important prieuré, s'installant dans l'église Saint-Martin pour ne pas vivre à l'intérieur de l'enceinte seigneuriale. L'église Saint-Léonard est détruite en 1562 par les Protestants mais l'église Notre-Dame existe toujours sous le nom de chapelle Saint-Santin

Frise chronologique

Localisation

Localisation administrative actuelle

  • Belleme (Orne, France)

Géographie religieuse médiévale

  • Diocèse de Sées (province ecclésiastique de Rouen)

Chronologie Les évènements concernant la chronologie sont en bleu dans la frise

  • Fondation entre 940 et 997 par Yves de Bellême, seigneur du lieu
  • Régularisation entre 1089 et 1091 par Robert de Bellême, seigneur du lieu

Transformations de l'établissement

Transformation de l'institution Les informations concernant les transformations sont en vert sombre dans la frise

État du chapitre

  • Chapitre séculier (communauté masculine) entre 940 - 997 et 1089 - 1091

État postérieur

  • Communauté monastique (communauté masculine) à partir de entre 1089 et 1091

Effectifs

Patron Les informations concernant les patrons sont en rouge claire dans la frise

Bénéfice indéterminé

  • Seigneur du lieu entre 940 et 1092

État actuel du site

  • En élévation partielle

    Si l'église Saint-Léonard a disparu, celle dédiée à Notre-Dame existe toujours, sous le nom de Saint-Santin, avec une crypte du Xe siècle et des restes de peintures du XVe siècle

Documentation

Sources manuscrites

  • Archives départementales de l'Orne, H 2150-2152, 2156, 2159-2160, 2205

Sources imprimées

  • Cartulaire de Marmoutier pour le Perche, éd. P. Barret, Mortagne, 1894, p. 1-28, 40-46

Bibliographie

  • G. Combalbert, "Sauf le droit épiscopal". Evêques, paroisses et société dans la province ecclésiastique de Rouen (XIe-milieu du XIIIe siècle), Caen, Rouen, le Havre, 2021, p. 51, 89-90, 92-94, 101, 117-119, 177

  • L.-P. Hommey, Histoire générale, ecclésiastique et civile du diocèse de Séez, Alençon, 1898-1900, t. 1 p. 389, 413-414, 416-417

  • G. Louise, "Fondation de l'église collégiale de l'église Sainte-Marie du château de Bellême (fin Xe siècle - avant 1012)", dans La Normandie vers l'an mil (Société de l'histoire de Normandie, 73), Rouen, 2000, p. 137-147

  • G. Louise, La seigneurie de Bellême : Xe-XIIe siècle, Flers, 1992-1993, t. 1 p. 281, 323-325, 388

  • A. Mériel, Bellême, notes historiques, Paris, 1992, p. 7-9, 11, 23-24

  • J.-F. Lemarignier, Etude sur les privilèges d'exemption et de juridiction ecclésiastique des abbayes normandes depuis les origines jusqu'en 1140, Paris, 1937, p. 61 note 71, p. 79, p. 156 note, p. 181-192, p. 208-212

Les informations en italique sont incertaines

Auteur(s) de cette notice: Vincent Tabbagh / Pascal Montaubin, le 30/7/2022
Pour citer cette fiche:
Vincent Tabbagh / Pascal Montaubin, « Fiche de la collégiale Notre-Dame-et-Saint-Léonard de Belleme », Collégiales - Base des collégiales séculières de France (816-1563) [en ligne <http://vafl-s-applirecherche.unilim.fr/collegiales/?i=fiche&j=1067>], version du 30/7/2022, consultée le

logo du programme Col&MonUn projet financé par l'ANRlogo du LAMOP
Creative Commons License